La Vraie Croix du Christ a été découverte, selon la Tradition, par Ste Hélène, la mère de l’empereur Constantin, vers 328 (mais nous n’en avons aucune trace historique : le premier à en parler fut St Ambroise de Milan en 395, soit 70 ans plus tard), ce qui donna lieu au rite de l’hypsosis, accompli par St Macaire de Jérusalem (élévation de la Croix devant tout le peuple, qui se mit à genoux en murmurant sans fin « Kyrie eleison ») et qui est à l’origine du rite que nous pratiquons. Cette fête fut célébrée à Constantinople dès 336.

en savoir plus

télécharger le document

16 et 17 septembre 2017

Chant de victoire sur l’Exode

Dormition Marie Homélie Damascène-1.jpg
Une homélie de Saint Jean Damascène
sur la Dormition de notre Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu 

"Que s’enfuient les démons, que gémissent les Nestoriens trois fois misérables, comme autrefois les Égyptiens, avec leur chef le nouveau Pharaon, le cruel fléau et le tyran ! Car ils furent engloutis dans l’abîme du blasphème. Mais nous, les sauvés, qui avons passé à pied sec et franchi la mer salée de l’impiété, chantons à la Mère de Dieu le chant de l’Exode. Que Miriam, qui est l’Église, prenne de ses mains le tambourin et entonne le chant festival ; que les jeunes filles de l’Israël spirituel sortent « avec des tambourins et des choeurs » en poussant des cris de joie ! « Que les rois de la terre » et les juges avec les princes, que jeunes hommes et vierges, vieillards et enfants » célèbrent la Théotokos ! Que réunions et discours de toute forme, races et peuples dans la diversité de leurs langues composent « un chant nouveau » ! Que l’air résonne des chalumeaux et des trompettes de l’Esprit, et ina    augure par l’éclat de ses feux le jour du salut ! Réjouissez-vous, cieux, « et que les nuées pleuvent » l’allégresse. Bondissez, béliers du troupeau élu de Dieu, divins apôtres qui, comme des montagnes élevées et sublimes, aspirez aux plus hautes contemplations ; et vous aussi, agneaux de Dieu, peuple saint, jeunes enfants de l’Église, tendus par votre désir comme des collines vers les hautes montagnes !